X


Oublié votre mot de passe ?

Abonnez-vous

Store Currency: CAD
Devise:
Le panier est vide (0)
ArticleSadakoALaUne

Les mille oiseaux d’Hiroshima – L’histoire de Sadako

Les symboles existent partout dans le monde et chaque symbole peut avoir plus d’une signification. Ils existent parce que nous avons un besoin inhérent d’avoir quelque chose de tangible à conserver, même lorsque on a l’impression qu’ il ne reste plus rien. C’est dans cette situation que Sadako Sasaki s’est retrouvée à un jeune âge.  Grâce à elle, on se souvient des victimes de la guerre. Sadako est leur symbole.

Comme toute histoire, on peut trouver de nombreuses versions de sa vie. La plus populaire a été écrite par Eleanor Coerr.

Née en janvier 1943, Sadako a commencé sa vie comme de nombreux autres enfants. Sa vie a commencé à changer lorsqu’elle avait deux ans.  En 1945, une bombe a été larguée à proximité de sa maison à Hiroshima.  L’explosion a été tellement forte que Sadako a été projetée hors de sa maison par l’explosion. Malgré la force de l’explosion et le fait qu’elle a perdu sa grand-mère, Sadako ne semblait pas avoir subi d’effets immédiats.

En 1955, près de 10 années plus tard, Sadako a commencé à voir des bosses dans son cou et ses oreilles. Les médecins ont vite découvert qu’elle avait une forme de leucémie qui était liée aux radiations du bombardement. Malgré cela, elle ne s’est jamais laissé décourager. Pendant son hospitalisation, un jeune garçon lui a appris la légende que si elle arrivait à faire mille grues de papier alors elle verrait un de ses souhaits accordé. Les grues sont devenues son symbole d’espoir.

Elle a commencé à créer des grues en papier avec toutes sortes de papier qu’elle arrivait à trouver.  Il n’y avait pas toujours assez de papier qu’elle pouvait utiliser. Malheureusement, elle n’a pas pu créer plus de 700 grues avant de rendre son dernier soupir. Ses amis voulaient poursuivre sa mission et ils ont complété les mille grues en papier et puis ils les ont enterrées avec elle.

Cette histoire de paix et d’espoir a pris un autre tournant positif.  Les amis de Sadako ont publié ses lettres pour lever des fonds afin construire une statue et un monument commémoratif dédié à tous les enfants qui meurent suite aux effets de la bombe atomique.

Vous pouvez trouver le « Monument de la paix des enfants » à Hiroshima et une statue au parc de la Paix de Seattle.

Monument de la paix - Hiroshima

By Taisyo (photo taken by Taisyo) [GFDL, CC-BY-SA-3.0 or CC BY-SA 2.1 jp], via Wikimedia Commons

Statue à Seattle

By Lisa Norwood from Portland, OR, USA (A zillion origami cranes for peace) [CC BY 2.0], via Wikimedia Commons

Au Japon, grâce à Sadako et ses belles grues, le 6 août est maintenant célébré annuellement comme le jour de paix. Les jeunes filles japonaises, prennent Sadako comme une héroïne et il existe des petits livres pour enfants qui montrent ce que c’est le vrai sens de la force de cette fille. Le livre «Sadako et les mille grues de papier» écrit par Eleanor Coerr est un bon livre pour passer un message de paix aux enfants.

Même à l’âge de 12 ans seulement, Sadako Saski est devenue un des plus grands symboles de la paix, et plus encore en temps de guerre ou de crise. Sadako est une jeune fille qui n’a jamais abandonné l’espoir d’une idée de la paix en elle-même et la paix chez autrui. Bien que nous n’ayons peut-être pas le temps de plier mille grues dans nos vies occupées, nous pouvons nous mettre tous ensemble et faire l’effort d’en plier une seule chacun pour montrer notre soutien à la paix dans le monde.

Vous ne savez pas comment en faire? Je vais vous montrer deux façons différentes de faire des grues en origami en mémoire à Sadako et aussi pour la paix dans le monde : la grue en origami traditionnelle et une grue avec des ailes mobiles.

Il n'y a pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire